RSS Facebook Twitter
ronchamp
 

François Bayrou à Ronchamp : produire, c’est aussi la création culturelle

 était presque 10 heures quand François Bayrou est arrivé à la gare TGV de Belfort – Montbéliard, en Haute-Saône. À peine descendu du train, il prenait la direction de Ronchamp, ville célèbre pour sa chapelle, imaginée par l’architecte Le Corbusier en 1955.

« Je pense que la beauté n’est pas seulement esthétique, elle est une raison de vivre, un aliment pour la vie. Dans la société que nous avons été amenés à construire, le beau, c’est du vrai. Il m’a semblé que venir ici, à Ronchamp, à la fois lieu de patrimoine, lieu où des milliers de personnes viennent parce qu’il y a une atmosphère, une beauté du milieu, une histoire, était très important », a-t-il confié face à ce site architectural et culturel unique en France. 

Le candidat à la présidence de la République a été accueilli par le président de l’association assurant la sauvegarde et l’entretien de ce patrimoine, Jean-Michel Mathey. La visite de la chapelle lui a donné l’occasion de rappeler l’importance de la création en France : « On pense toujours à la création comme étant uniquement industrielle ou agricole. Mais la création culturelle, les architectes desquels personne ne parle jamais, les créateurs plastiques, les designers, ceux qui créent des parcs, les sculpteurs, les créateurs de musique, tout ça participe aussi à l’œuvre de création. Un pays rayonne à la fois par sa force industrielle, mais aussi par sa création culturelle », a-t-il défendu.
 François Bayrou a rappelé le caractère exceptionnel de cette chapelle et du couvent qui la borde : « Ici, il y a l’œuvre de deux des plus grands architectes des XXe et XXIe siècles qui resteront dans l’Histoire et qui auront laissé une œuvre de générosité dans laquelle des hommes se seront investis. Il y a tout à la fois : la capacité de création, la beauté, la profondeur ». Des touristes du monde entier, notamment Américains et Asiatiques, font d’ailleurs chaque année le déplacement pour visiter ce monument, qui contribue ainsi au dynamisme économique de la région.

De retour à Belfort pour l’heure du déjeuner, François Bayrou a profité d’une halte au restaurant « Chez Lulu de Cavagnac » pour dialoguer avec les élus locaux de Franche Comté. Une discussion à la fois constructive et décontractée. 

Le député des Pyrénées-Atlantiques a poursuivi sa journée au sein de la société CFPS située à Boron. Il y a rencontré les ouvriers de cette entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication d’antivols et d’accessoires pour moto. Sous la marque « Top Block », ce fabriquant s’occupe des produits ainsi créés « de la matière première à l’expédition ». Un modèle d’industrie qui a conforté François Bayrou dans sa conviction que la reconquête du « produire en France » est possible à grande échelle.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire